marjolainelevieux.blog4ever.com

marjolainelevieux.blog4ever.com

La multiplication

 

Quelques vidéos sur le bouturage, le semis et le repiquage.

 

//www.youtube.com/watch?v=nhRm6AxzHzo

 

//www.youtube.com/watch?v=I9VVeMCPBLk&feature=related

 

//www.youtube.com/watch?v=0JHicEkJaPc&feature=related

 

 

 

Le marcottage

 

 

 

 

L’histoire de cet arbre :

 

C’est un bonsaï acheté dans une grande surface (érable thumbergii), les feuilles sont verte, le tronc pas plus gros que mon petit doigt, un grand classique de la grande distribution. Je me suis prêtée à une petite expérience. Je l’ai mis en pleine terre pendant trois ans. Au bout de trois ans je l’ai mis en pot. J’ai coupé toutes les grosses branches l’année dernière. Hier j’ai constaté qu’il y avait des bourgeons qui percent sur le tronc un peu partout. J’ai réalisé à nouveau une taille, je me suis contentée de raccourcir les autres branches restantes. J’ai également repris les grosses plaies. voir photo ci dessous. Il a bien poussé, le tronc a bien grossi.

 

J’ai donc fait de la culture en pleine terre, mais j’ai commis une erreur. On peut observer sur la photo ci dessous que j’ai de grosses racines qui tournent tout autour de l’arbre. Le Nébari n’est pas beau, l’arbre est penché dans son pot car je ne pouvais faire autrement.

 

Il aurait fallu que chaque année à l’automne je le sorte de terre, réalise une taille de racines et le replanter. Ainsi j’aurais évité ce problème !

Je réalise une marcotte pour obtenir un nouveau nebari car l’enracinement actuel ne me convient pas et il n’est pas rattrapable. Quand vous pratiquez ce genre d’opération sur un arbre il faut toujours que celui ci soit en pleine  forme et sain. Le greffoir doit être bien affûté et désinfecté.

 

Avant de réaliser la marcotte il faut tout le matériel à portée de main.

 

Hormones de bouturage

Greffoir

Sphaigne

Fils

Seringue

Terreau

Godet adéquat

 

La période pour réaliser la marcotte :

 

Au printemps quand les bourgeons commencent à gonfler. On peut observer le vert des feuilles qui commencent à sortir. Cela prouve qu’il y a une activité de sève l’arbre redémarre. Il ne faut pas le faire trop tard…

 

Moi quand je réalisé la marcotte je mets d’avance la sphaigne à tremper dans l’eau car elle se gorge d’eau.

 

Toujours vérifier que votre pochon ou votre godet soit de bonne taille pour réaliser la marcotte. La couleur doit être noire pour attirer la chaleur.

 

Marcottage

Le but est d’enlever un anneau d’écorce, sur un bon centimètre de hauteur. Vous devez arriver à un bois blanc. Vous observerez des tissus verdâtres. Ils faut les enlever.

Une fois que vous avez fait le tour … Appliquer l’hormone de bouturage avec le doigt. Mettre un fil de fer . J’en mets un systématiquement pour éviter que le bourrelet du haut ne se ressoude pas avec celui du bas. Sinon vous n’aurez pas de racines… Ne pas trop serrer le fil de fer sinon vous risquez d’étrangler le pied.

Ensuite mettre en place dans ce cas là, le godet, la sphaigne du terreau puis remettre de la sphaigne. Bien tasser le tout. Arroser à l’aide de la seringue. Il faut que le tout soit bien humide.

 

 

 

La marcotte doit toujours rester humide sinon vous n’aurez pas d’apparitions de racines. Quand il fait chaud en été par exemple il faut arroser tous les jours. C’est pour cela qu’on utilise plutôt une majorité de sphaigne que de terreau car la sphaigne se dessèche moins rapidement.

La marcotte a été réalisée le 20 février 2011. A partir du mois de juin vous pouvez tester en appuyant en bas du godet (sur les parois) si vous sentez que c’est dur c’est qu’il y a une émission de radicelles. A partir de la 1er semaine de septembre, vous pouvez enlever le godet et sevrer (couper) la marcotte.

Si vous jugez qu’il n’y a  pas assez de radicelles vous pouvez toujours remettre le godet et la sevrer le printemps de l’année suivante.

Attention il se peut que la marcotte ne fonctionne pas. Ou que vous n’ayez des radicelles que d’un côté. L’érable se marcotte bien en général. Respecter bien toutes les règles à la lettre.

 

 

 

 

Sevrer une marcotte

 

Sevrer une marcotte consiste à séparer la marcotte du jeune plant. Voici deux exemples.

 

Le premier c’est notre érable qui était en pleine terre pendant trois ans. Je n’arrivais pas à le couper à la scie alors j’ai attaqué à la tronçonneuse. Les fils de la marcotte sont restés dedans incrustés au bois. Pas grave on ne les verra pas.

 

 

 

 

Je n’avais pas le temps l’année dernière de sevrer à l’automne alors je le fais maintenant. Il se peut qu’il ne survive pas car pas assez de racine. On le voit pas trop sur la photo mais comme la marcotte a un an de plus les racines se sont naturellement plantées et développées dans le pot elles ont tourné et fait un chignon dans le godet. Dur dur de séparer le tout. A voir dans quelques semaines…

 

Deuxième exemple.

 

Un érable Beni komachi acheté en jardinerie il y a deux ans. Je voulais un très beau nébari donc je l’ai marcotté l’année dernière. Je viens de séparer le tout sans trop de difficulté. On observe un bel enracinement en étoile tout autour du tronc. Je l’ai rempoté dans un pot de culture. J’ai supprimé un tronc j’aurais probablement une prolifération de bourgeons à cet endroit.

 

 

 

Mastiquer les coupes.

 

 



05/08/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres